samedi 16 octobre 2010

Un cochon transgénique!!!!!!!******


Et oui, vous avez bien lu!!! Un cochon transgénique est à l'étude et reste une seule étape avant d'être mis sur le marché !!!!!!!!!

Où ça????? Bien, ici, au Canada!!! OUI OUI!!!

Vous m'auriez dit aux États-Unis encore, mais non, au Canada et ce qui m'a fait rire un peu c'est que la FDA semble dire qu'ils vont y penser deux fois avant de dire que c'est une bonne idée.

Je peux leur dire tout de suite: "C'est pas une bonne idée", mais étant donné que c'est pas eux qui l'ont fait avant le Canada, et bien, ils ont des réserves....!!!!! Faites moi rire!!


Aujourd'hui j'avais mon cours en nutrithérapie à l'école de naturo et depuis trois semaines nous parlons d'agriculture, pesticides, environnement, élevage et tout et tout, et celle-là je ne la savais pas....

Je me suis donc empressée de faire de plus amples recherches, et bien, vous ne serez pas déçues...

Je veux dire... des infos que je vais vous communiquer, pas de la nouvelle!


Alors, ce porc est à l'étude depuis 1999, il en est à la 9e génération. On l'appele "ENVIROPIG".

Pourquoi?? Parce qu'il est "écologique"!!!!!

Cette image est truquée, bien sûr....., mais ça fait peur....


Comme on lui a inséré un gène de "souris", il fera des cacas de souris.... Non, je blague!!!

Pour le gène de souris , c'est vrai!! Alors ce gène lui permet de produire moins de phosphate, jusqu'à 65 % moins, dans ces déjections.

Une trop grande quantité de phosphate est responsable de polluer les cours d'eaux et ainsi nuire à l'écosystème.

Un lien, qui vous explique un peu plus en détail:


Et, ICI, on calme un peu les esprits, mais je ne suis pas convaincue.
Encore, ICI
Et j'aime bien, CELUI-CI



Voici, un petit vidéo. Il est en anglais, malheureusement.

Comme je vous disais plus haut, l'étude est en cours depuis 1999 à Guelph, en Ontario.

Ils nous assurent que personnes n'a encore mangé de ce porc, ils ne savent donc pas ce que ça goûte et ce qu'ils ne diront pas non plus, c'est quoi les résultats quand on en mangera, ils ne le savent pas eux-mêmes....personnes ne peut prévoir à court terme ce que les OGM donneront, nous le saurons dans 30 ou 40 ans....

Alors, la chose importante à retenir c'est d'acheter du porc biologique qui nous assurera de ne pas consommer de ce porc, ou ne pas en manger du tout, c'est encore mieux......!!!!

samedi 11 septembre 2010

Trempette à la betterave



C'est le temps des betteraves!!!!
J'ai trouvé cette recette ICI
J'aime bien ce genre de trempette, qu'on a appelé "hoummos à la betterave", car on peut le servir comme de l'hoummos; sur des craquelins et autres et aussi avec des légumes.
J'en ai mangé entre autres avec des concombres, c'est très bon et ça fait changement, mais naturellement il faut aimer les betteraves. Moi, j'aime bien , alors....
1 Tasse qui déborde de betteraves cuites et hachées
4 c. à table de chapelure (ICI, j'en fais une maison)
3 c. à table d'huile d'olive
1 gousse d'ail écrasée
2 c. à table de raifort
1 c. à table de jus de citron
(j'en ai ajouté un peu, j'aime le jus de citron)
Sel, poivre
(j'ai plutôt mis du Herbamare)
Cuire les betteraves comme vous avez l'habitude de les faire.
Moi, je les fais bouillir avec la pelure, environ 45 minutes ensuite, je les passe à l'eau froide, de cette façon, la pelure s'enlève très facilement.
Mettez tous les ingrédients dans le robot , rectifiez l'assaissonnement si nécessaire.
Dégustez.

mercredi 25 août 2010

Les ingrédients dans nos cosmétiques

Vous aurez une bonne idée de toutes les cochonneries que l'on retrouve dans nos cosmétiques.
Le vidéo est américain traduit en France, mais c'est à peu près exactement ce que nous vivons aussi au Québec et les ingrédients sont les mêmes ingrédients parfois déguelasses et même dangereux que nous avons dans nos produits.
Merci à Myriam car c'est là que j'ai découvert ce vidéo.


Les seuls moyens de se protéger sont: de rester informer, ne pas acheter les plus nuisibles, apprendre à lire des étiquettes et bien sûr, faire soi-même ses produits.
Un beau site à vous référer, c'est français mais il y a plusieurs produits disponibles au Québec et des informations qui sont bonnes partout:
Et aussi, vous pouvez vous procurer le livre du même nom de Rita Stiens
Je possède ce livre depuis plusieurs années et il est très utile pour déchiffrer les étiquettes.
Vous pouvez aussi regarder à droite dans le défilement de ma page principale de blog, vous verrez le "Guide Cosmetox", produit par Green Peace.
Vous n'avez qu'à cliquer dessus pour y avoir accès.

mardi 27 juillet 2010

Randonnée à vélo

Un petite randonnée à vélo avec Yoan,
Vous allez me dire, oui , une randonnée à vélo tout le monde en fait, y a rien d'extraordinaire là-dedans.
Et bien, avec Yoan, y a rien d'ordinaire, tout est extraordinaire.....
Pendant 4 ans, de ses 4 ans à 8 ans, je l'ai traîné derrière moi sur une girafe. La dernière année a été difficile car il était plus lourd et comme il était plus en confiance, il bougeait plus, donc plus difficile pour moi de manoeuvrer. Par contre, c'est cette dernière année qu'il a commencé à participer et à...... pédaler..... La première fois qu'il y est arrivé , il me l'a crié: "MAMIE' JE PÉDALE" L'année dernière, par des démarches au CMR (Centre montérégien de réadaptation)de Valleyfield, nous avons obtenu pour lui un vélo fait sur mesure et adapté pour lui.
C'est un programme spécial qui permet aux enfants avec des problèmes particuliers d'obtenir ce genre de vélo. La famille doit débourser $150.00 pour un vélo d'une valeur de 1,500.00.
La condition est que, lorsque le vélo n'est plus adapté , on doit le retourner.
Alors, l'an passé quand il a eu son vélo, la physiothérapeute n'était pas inquiète à savoir s'il allait savoir le pédaler, car au début, il tournait les pédales beaucoup plus par en arrière, et vous avez compris qu'il n'avançait pas et en plus il était insécure, à la limite de la peur, mais peu à peu et grâce peut-être à sa petite voisine Mégane qui a 4 ans plus jeune mais beaucoup plus allumée, articulée et elle n'a peur de rien.... que Yoan a réussi. Le contact avec cette petite fille l'aide beaucoup. Elle était plutôt inquiète pour son impulsivité, car il pédale, ne regarde pas toujours où il va, il s'offusque si ça ne marche pas comme il veut.....

La semaine dernière , je suis allée faire réparer le vélo chez le fabricant du vélo en question, M. François Chartrand de Huntingdon. Il fait aussi des vélos pour les non-voyants.
Il a remonté son siège car il a grandi ce Yoan, réparer quelques petits trucs , plus la chaîne qui était débarquée, alors Yoan ne pouvait plus s'en servir et il était malheureux...
Et M. Chartrand m'a dit qu'il devrait être encore bon pour 2 ans et il a demandé à Yoan: "C'est quand qu'on enlève tes roues en arrière"??

Alors, cette journée comme le vélo était chez moi, j'en ai profité pour tenter le coup de la piste cyclable.....
J'habite maintenant à 1 rue d'accès à la piste cyclable, je l'ai fais marcher à côté de son vélo jusqu'à la piste et après nous nous sommes baladés un peu. Il était content et fier, il avait la tête haute comme pour dire: "regardez-moi, je pédale et je suis sur la piste cyclable"
Pendant ce temps, mamie était accrochée à son vélo avec des mains crispées et des sueurs froides, de peur qu'il prenne le bord de la rue en lui répétant à toutes les ?????minutes: "regarde devant toi". Mais quel bonheur de voir son visage.....


Aujourd'hui et pour le reste de l'été, je me suis dis que j'irais chercher son vélo à toutes les semaines et que nous ferions une petite balade.
Et aujourd'hui, j'avais pas oublié mon appareil photo!!!!
Et comme nous faisions quand on se promenait avec la girafe, nous sommes arrêtés au parc!
Dans le temps, on doit avoir fait tous les parcs de Valleyfield, maintenant on va commencer par apprivoiser la piste cyclable, ensuite les petites rues, etc....




Au parc, on a joué à la cachette, j'ai compté jusqu'à dix, tout doucement et Yoan était caché.... là où vous voyez sur la photo
J'ai pas eu trop de misère à le trouver!!!!


Nous nous sommes arrêtés aussi chez mémère, tante Mélissa a pris une photo et elles ont pu voir notre champion à l'oeuvre.


On a même pris une photo avec Frédéric, un de ses petits-cousins qu'il aime tant.
Ces premières randonnées EXTRAordinaires vont devenir ordinaires, comme la première fois qu'il a épinglé des épingles sur la corde à linge.
Mais, il travaille tellllllllement fort pour arriver parfois à faire quelque chose que l'on prend pour acquis, que je ne peux passer sous silence cet exploit.
Et ai-je besoin de vous rappeler que je l'aime ce petit monstre.....


vendredi 23 juillet 2010

Des sels de bain et encore des sels de bain....

Premièrement, je vous invite à me dire comment vous aimez le nouveau look de mon blog.
Je me suis dis: tiens, tiens, y a pas assez de changement dan ma vie (hihi!!), quant à y être, je vais donc en faire sur mon blog et là c'est moi qui va décider du changement......
Alors, la fin de semaine qui vient je participe à l'exposition artisanale du Cercle des fermières de St-Anicet pour la 3e année. J'y présente et y vend mes "oeuvres" et je voulais juste vous montrer des sels de bain variés que j'aurai à vendre, je les trouves jolis et ça sent bon......

C'est une recette de base très simple à laquelle j'ai ajouté des oxydes ou des argiles de différentes couleurs et bien sûr les odeurs sont aussi différentes.....

Un exemple de recettes de sels de bain:
ICI ET ICI

mercredi 14 juillet 2010

Méditation mondiale pour le Golfe du Mexique


Cette courte prière est en train de faire le tour de la planète... si elle vous parle, ainsi que la situation, vous pouvez simplement la faire circuler! Merci!
Dr. Masaru Emoto, le scientifique du Japon qui a fait toutes les recherches et publications sur les caractéristiques de l'eau et la façon dont, entre autres, l'eau répond physiquement aux émotions, a proposé une prière pour la situation du Golfe du Mexique. Notez le Ho'oponopono à la fin:). À l'heure actuelle, la plupart d'entre nous ressentent surtout l'émotion de la colère quand nous considérons ce qui se passe dans le Golfe. L'émotion est justifiée, cependant on peut être d'une plus grande aide à notre planète et ses formes de vie, si sincèrement, avec force et humilité, nous affirmons la prière que le Dr Emoto lui-même propose :
" J'envoie l'énergie d'amour et de gratitude à l'eau et toutes les créatures vivant dans le golfe du Mexique et de ses environs. Pour les baleines, les dauphins, les pélicans, poissons, crustacés, le plancton, les coraux, les algues et tous les êtres vivants... Je suis désolé(e). S'il vous plaît pardonnez-moi. Je vous remercie. Je vous aime."
Nous ne sommes pas impuissants. Nous sommes puissants. Notre énergie unie, exprimant cette prière quotidienne, plusieurs fois par jour, peut littéralement renverser le cours des choses ! Nous n'avons pas besoin de savoir comment, juste de reconnaître que la puissance de l'amour est la plus grande puissance dans l'Univers... ! N'hésitez pas à copier et coller cette prière pour l'envoyer autour de la planète. Prenons-nous en charge et réalisons nous-même ce nettoyage !

We Are Not Human Beings Going Through a Temporary Spiritual Experience; We Are Spiritual Beings Going Through a Temporary Human Experience!


Le vidéo qui suit est en anglais, mais très imagée... Un exemple des expériences du Dr. Emoto qui a observé de l'eau, des crystaux de gouttes d'eau. Dans ce cas ci des gouttes d'eau que l'on a exposé à des mots, à des vidéos, de la musique, des images.
Exemple: amour, merci, je vais te tuer, mère Téresa, Hitler, gratitude, paix, après un contact avec un enfant, etc.
La première fois que j'ai entendu parlé du Dr. Emoto, c'était à l'école de naturopathie, donc vers 2003, je ne me souviens plus trop du cours en question, mais c'est là que j'avais vu le livre qu'il a écrit et les expériences qu'il a fait sur l'eau..... Très beau livre avec tout plein de belles images de gouttes d'eau , plus belles les unes que les autres.
Si vous allez vers le lien, vous pourrez voir plein d'autres livres écrit par le Dr. Emoto
Merci à une copine, Marlène, de m'avoir fait découvrir cette prière ou méditation, ce qui m'a permis de me rappeller des expériences du Dr. Emoto et cette magnifique ressource : L'EAU

dimanche 11 juillet 2010

Brumisateur rafraîchissant

OUF..... quelle chaleur....!!!!
Il paraît qu'il fera aussi chaud cette semaine que la semaine passée
Moi qui ne tolère pas très bien la chaleur. J'ai besoin d'outils....
Si vous me connaissez bien, vous savez que j'utilise ma meilleure amie en temps de canicule:
LA MENTHE POIVRÉE!!
Voilà une petite recette toute simple , si la menthe poivrée ne vous fait pas peur
La menthe poivrée rafraîchit beaucoup , tellement beaucoup, qu'elle peut vous donner un effet glacial, mais personnellement j'adore cet effet....
30 ml. alcool 40%
90 ml. hydrolat de menthe poivrée ou hamamélis
30 gouttes d'huile essentielle menthe poivrée (mentha x piperita)
À vaporiser dans la nuque, sur les bras, les jambes.
Agiter la bouteille à chaque utilisation.
Ne pas vaporiser dans la figure.
Ne pas employer chez la femme enceinte ou allaitante et les enfants de moins de 6 ans.
Je vous réfère à un autre article que j'avais fait sur la menthe poivrée, vous y trouverez d'autres trucs pour vous rafraîchir avec cette plante.

vendredi 9 juillet 2010

Halte au bisphénol-A

Depuis environ 2 ans , le bisphénol-A est interdit au Canada, entre autres dans les biberons fait de polycarbonate. Des fois, ils ouvrent les yeux......!!!!!
Des infos ICI

Un perturbateur endocrinien montré du doigt, entre autre dans les cas de cancer du sein.


Vous connaissez une femme qui a, ou a eu un cancer du sein sans raison apparente, c.à.d: pas de cancer du sein dans la famille, pas d'obésité, qui s'entraîne, qui s'alimente bien.......Moi, j'en connais trois, sans chercher trop loin.....

Faudrait bien qu'on commence à regarder ailleurs aussi..... entre autres à ce que l'on pense et vit et avec quoi nous sommes en contact

Alors, ce bisphénol-A est sûrement une des causes et je trouve ce petit vidéo qui suit, bien expliqué, bien illustré.






HALTE AU BISPHÉNOL A ! Un perturbateur endocrinien de trop
envoyé par Summitata. - L'info video en direct.

jeudi 1 juillet 2010

Vaporisateur d'ambiance orange vanillé

J'ai souvent fais des vaporisateurs d'ambiance, mais celui-là , je l'aime particulièrement.
Ça fait plusieurs fois que je remplis ma bouteille, ma fille et ma brue l'aime beaucoup aussi.
Alors, je vais partager ma recette avec vous:
15 ml. d'alcool 40% ou alcool dénaturé
J'ai essayé les deux, avec l'alcool dénaturé, ça coûte moins cher. L'inconvénient ,c'est que l'alcool dénaturé change un peu l'odeur du vapo, par contre si vous le laissez reposer quelques jours, l'odeur s'estompe et ne reste plus que la bonne odeur qu'il faut.
10 ml. glycéré de vanille (fait maison)
J'ai tout simplement fais macérer 4 gousses de vanille dans environ 1 tasse (250ml.) de glycérine végétale pendant 1 mois et plus
Voir ICI pour macérât de vanille dans de l'huile
Pour le Québec, si vous cherchez de la glycérine végétale (ce n'est pas ce qu'ils vendent en pharmacie, qui est une glycérine synthétique à base de pétrole) Je sais, car j'ai eu un mal fou à en trouver. Je l'ai acheté chez "Savon Populaire"
3 ml. d'huile essentielle d'orande douce (citrus sinensis)
1 ml. de fragrance (sans phtalate, si possible) de vanille française
Remplir la bouteille d'eau distillée (J'ai une bouteille de 120 ml.)
Laisser reposer si possible avant l'utilisation pour permettre aux odeurs de bien se mélanger..
Agiter la bouteille avant chaque utilisation
Votre visite va trouver que ça sent bon chez vous

jeudi 24 juin 2010

Histoire H1N1



Il y a plein de documents qui circulent sur l'"Après H1N1"
Comme on s'est fait avoir avec cette histoire......Apeurer la population, c'est une façon efficace de leur raconter n'importe quoi.
C'était à prévoir, et pourtant..... il y a plusieurs gens qui avaient vu juste et même avant que tous ces gens soient vaccinés et/ou apeurés.
Ça coûté cher et il y a eu plusieurs pertes..... pas en vies,comme ils avaient dit, mais en plusieurs plusieurs millions de dollars.
Par contre ces millions de dollars sont allés dans d'autres poches et ce ne sont définitement pas les nôtres....

Ce texte est un exemple parmi tant d'autres:

H1N1: vertement critiquée, l’OMS se défend | Protégez-Vous.ca

samedi 5 juin 2010

Guérir du diabète! Incroyable!

Incroyable!! J'avais déjà vu ce vidéo, c'est très encourageant pour les personnes aux prises avec cette maladie, ça prend quand même beaucoup de courage de changer à ce point son alimentation. Ces personnes ont été bien entourées, ce qui n'est peut-être pas le cas de tout le monde....
Malheureusement, il est en anglais.....

lundi 31 mai 2010

Lait crémeux nettoyant

Une recette qui me vient de chez Aroma-Zone
Heureusement que je l'avais écrite, car elle n'existe plus sur le site
(le mien est dans l'huile de jojoba)
3 gr. de cire d'abeille
73 gr. eau de chaux
40 gouttes d'huile essentielle de lavande
Faire fondre cire d'abeille et macérât dans un bain marie
Réchauffer un peu l'eau de chaux dans un autre récipient
Mélanger les deux avec un petit mousseur à lait (mini fouet)
Ajouter la fragrance ou l'huile essentielle
Transférer dans une bouteille, donne environ 150 ml.
Crème nettoyante pour peaux sensibles aussi bien en démaquillant que nettoyant pour visage.
Elle s'applique à l'aide de cotons et ne se rince pas.

lundi 24 mai 2010

Collation moitié santé pour petits et grands

C'était la fête à 2 de mes petits-fils que l'on a fêté hier dimanche sous un super soleil de mai!
Et par hasard, je suis tombée sur cette petite recette vite fait dans un magazine de publicité Kraft. Vous me direz oui, Kraft, ils ne font pas toujours ou presque jamais en fait, des produits santé , mais bon....... et surtout ils vendent les super Jell-O qu'ont donnent aux malades à l'hôpital pour mieux les nourrir..... oh pardon, pour mieux les faire mourrir....!!!!!
Blague à part, j'ai trouvé l'idée pas mal cute......
Alors, voilà les ingrédients, pas compliqué...!!!
1 melon ou 1 cantaloup
1 petite boîte de Jell-O
3/4 tasse d'eau bouillante
1/2 tasse d'eau très froide

Couper le melon en deux, enlever les pépins et placer à l'envers pour permettre l'égouttage en trop du fruit.

Pendant ce temps, préparer le mélange de Jell-O

Ajouter l'eau bouillante, brasser pendant quelques minutes

Ajouter l'eau froide

Placer au frigo, attendez une quizaine de minutes avant de verser dans les moitié de melons

Laisser prendre pendant quelques heures, couper !!!



J'ai trouvé la recette dans ce petit magazine: "Qu'est-ce qui mijote?"


et voilà Shawn 3 ans, avec un de ces petits délices !!




mardi 20 avril 2010

Tout le monde est stone......

C'est fou, cette habitude ancrée de prendre de plus en plus de médicaments....
Je n'ai rien contre de prendre une médication quand c'est nécessaire, mais vous verrez dans ce vidéo que les médicaments sont souvent utilisés à tort.
On traite une ménopause à coup d'anti-dépresseur, on donne un médicament pour contrer les effets secondaires d'un autre, on prend du viagra à 20 ans, on prend du Ritalin pour se stimuler quand on sort, on prend des statines au lieu de changer son alimentation.......
Les gens ont l'air de croire que prendre des médicaments c'est inoffensif, alors que c'est loin de l'être....



Abus Médicament Tout le monde est stone
envoyé par mediawatchqc.

mardi 6 avril 2010

Mon nouvel atelier


Je suis déménagée depuis fin octobre. C'est certain, qu'après avoir habité ma maison pendant 30 ans et que j'ai dû quitté avec un pincement au coeur, je n'étais pas certaine de m'habituer à mon nouvel environnement. En fait, je savais que je m'y habituerais, mais j'avais peur....
Vous savez, je vous l'ai déjà dit, l'humain en général n'apprécie guère les changements, ça le place en situation d'instabilité, insécurité, peur de l'avenir, angoisse et tout et tout.
J'ai pris quelques photos de mon nouvel atelier que j'apprécie, car j'ai beaucoup d'espace de travail. C'est au sous-sol et ce n'est pas fermé dans une petite pièce, alors finalement j'ai plus d'espace que j'en avais dans ma maison.
J'ai un petit banc carré (à droite) sur roulettes, alors parfois je me promène d'une table à l'autre. Je trouve ça plus fonctionnel.
Une vue d'ensemble. Et de l'autre côté que je n'ai pas photographié, j'ai en permanence des petits ronds de poêle (genre camping) que j'utilise pour mes savons et crèmes.
J'ai aussi du rangement pour tout mes contenants.
Les huiles essentielles et une grande table où j'ai accès juste au bout des mes bras à tout ce que j'ai besoin pour faire mes mélanges d'huiles essentielles.

Mon coin fabrication gélule: géluliers. gélules, plantes séchées dans les pots. De quoi concocter des petites recettes de sorcières.....

Voilà.... contente d'avoir partager ça avec vous.....

dimanche 4 avril 2010

Attention au café!!!

Attention au café, vous pourriez finir comme ça, trop drôle !!!

mercredi 31 mars 2010

Massage pour enfants

J'ai, à l'occasion le plaisir de masser des enfants dans la pratique de mon travail en massothérapie.
Ce sont la plupart du temps un ou des enfants de mes clients/tes.
Ils ont parfois 4 ans comme ils ont parfois 12 ans.
C'est amusant de les voir grandir, s'épanouir, et de les voir revenir une ou deux fois par année,
pendant parfois plusieurs années. J'ai vu des jeunes à partir de 10 ans qui ont 16-17-ou 18 ans..
J'ai vu aussi des petits de 4 ans, tout gênés qui ont aujourd'hui 8 ou 9 ans.
À la première rencontre maman ou papa reste avec eux et ensuite, ils s'installent sur ma table de massage en toute sécurité et s'abandonnent à mes mains....
Ils sont parfois volubiles, surtout les filles.....
Les garçons ont en général la capacité de s'abandonner plus facilement, on voit en eux les adultes en devenir.....
Les filles, ils faut avouer que nous, ont a un peu de difficulté à laisser aller, ça parait même dans l'enfance...
Ce qui est bien , surprenant et amusant, ce sont les conversations que certains ou certaines entretiennent, surtout les premières fois que je les masse.
Ils me posent des questions ou me parlent de leur vie à l'école, de leurs parents....
Je dis parfois à la blague à leurs parents: "attention à ce que vous faites, car le petit/e me parle de votre famille......
Il y avait une petite fille de 4 ans, incapable de rester coucher pendant 30 minutes (je la massais en position assise). Elle regardait tout autour et me parlait pendant tout le temps du massage.
Un jour elle me dit en regardant le petit squelette que j'ai dans ma salle de massage que j'utilise parfois pour informer les gens de leur blessure ou douleur, "tu sais Mona tu peux ranger ton squelette car l'Halloween est fini....."
J'ai eu envie de partager cet aspect de mon travail avec vous, car j'ai lu ce matin un article de LA PRESSE qui parlait des spas avec les enfants
Malheureusement, il faut dire que ce n'est pas accessible pour tout le monde. Pour ma part, la majorité de mes clients/tes qui viennent avec leurs enfants ont des assurances pour couvrir les frais. Et avec le budget que le gouvernement du Québec vient de nous envoyer derrière la cravate hier, les parents auront encore moins les moyens de se payer ce luxe.
Faut alors se consoler en se disant que les enfants sont très heureux aussi quand maman ou papa prend le temps de les masser, même s'ils n'ont pas des techniques spécifiques, c'est toujours agréable.
Alors les parents: à vos huiles!!!!
Autres articles que j'ai fais: le massage pour bébé

dimanche 28 mars 2010

Changer le monde avec Laure Waridel

Tiré du magazine Mieux-être

La sociologue et co-fondatrice d'Équiterre Laure Waridel est la preuve vivante que les petits gestes que l'on pose individuellement pour protéger l'environnement peuvent avoir de grands impacts.


14 façons de changer le monde selon Laure Waridel


1-- Réduire notre consommation de biens matériels. Investir dans ce que l'on est plutôt que ce que l'on a.

2-- S'impliquer dans son milieu de travail, dans son quartier et à l'école de son enfant afin de mettre en place des pratiques plus écologiques et solidaires.

3-- S'exprimer dans son milieu et sur la place publique afin que les élus fassent des choix écologiques et solidaires. Voter pour des partis qui protègent l'environnement.

4-- Se déplacer autrement afin de réduire notre dépendance à la voiture. Privilégier les transports en commun, le vélo, la marche et le co-voiturage.

5-- Éviter le sur-emballage. Apporter ses sacs aux magasins. Appliquer le principe des trois R: Réduire, Réutiliser, Recycler et composter.

6-- Privilégier l'achat de produits biologiques cultivés et fabriqués localement.

7-- Acheter des produits nettoyants écologiques.

8-- Gérer ses déchets dangereux de manière responsable en apportant ses piles usées, ses vieilles peintures, ses appareils électroniques et cellulaires dans des lieux appropriés. Rapporter les médicaments périmés à la pharmacie.

9-- Économiser l'énergie en misant sur l'efficacité énergétique, les constructions écologiques et le choix d'appareils électro-ménagers portant la mention Energy Star.

10-- Utiliser l'eau de manière intelligente en évitant le gaspillage. Choisir des appareils à débit réduit.

11-Privilégier le commerce équitable et l'économie solidaire.

12- Pour nos choix de consommation et nos investissements, choisir des entreprises qui mettent en pratique le développement durable.

13- Soutenir des initiatives et des organisations qui défendent l'environnement.

14- Privilégier le tourisme écologique et solidaire.


Laure Waridel est l'auteur de :

Acheter, c'est voter

L'envers de l'assiette

vendredi 19 mars 2010

Sirop contre la toux

Voilà ma recette de sirop contre le rhume:


65 gr. hydrolat de cannelle ou sapin baumier

20 gr. glycéré de plantes
Exemple de glycéré de plantes: ICI
35 gr. de miel non pasteurisé
Huiles essentielles: --50 gouttes de sapin baumier (abies balsamea)
-- 25 gouttes de menthe poivrée (mentha x piperita)
--15 gouttes de cannelle (écorce) (cinnamomum vérum éc.)
Faire fondre le miel dans un bain marie, ajouter l'hydrolat, le glycéré, les huiles essentielles.
Embouteiller, garder au frigo.
À éviter chez la femme enceinte, allaitante et les enfants de moins de 6 ans.

vendredi 12 mars 2010

Cours de natation pour bébé



Ça fait longtemps que je voulais vous montrer ce vidéo, mais je ne savais pas comment faire.
Mon amie Nathalie m'a montré comment et maintenant je sais. C'est ti pas merveilleux!!
J'ai fais la recherche et d'après ce que j'ai vu, ces cours ne sont pas disponible au Québec, j'en ai trouvé à Toronto et à Calgary et ils sont originaires des Etats-unis.
Le siège social est situé en FLoride. Le site officiel : www.infantswim.com

Les cours se donnent aux enfants de 6 mois à 6 ans. Je trouve ça très intéressant comme méthode, même si ça fait passer des frissons de regarder certains vidéos, c'est étonnant de voir les résultats et ça sauve des vies...
Vous voulez voir d'autres vidéos, allez sur: www.childdrowningprevention.com
ou allez sur Youtube et tapez: "childdrowningprevention"

La belle saison arrive, même si vous n'avez pas ce type de cours dans la piscine près de chez vous, pensez à prévenir et inscrivez votre bout de chou à un cours de natation , surtout si vous avez une piscine chez vous

samedi 6 mars 2010

Glycéré de plantes anti-infectieux

Avant de vous donner ma recette de sirop pour rhume, grippe, toux, etc.....
Je vous donne une recette de glycéré que j'incorpore dans ma recette de sirop.
Avant tout je vous avise que je ne suis pas herboriste. J'ai pris quelques cours en herboristerie mais sans pour autant aller jusqu'au diplôme, mais le peu que j'ai pris m'a bien servi jusqu'à maintenant. Ça fait déjà quelques années que je fais ce genre de sirop et il est très efficace.
Ce glycéré n'est qu'un ingrédient de mon sirop, je vous mettrai la recette sirop plus tard cette semaine.


Voilà ce que j'ai mis dans le pot à macérer:
10 gr. de molène
10 gr. guimauve
3 gr. cataire(c'est tout ce qui me restait). En principe j'aurais mis 10 gr. aussi.
250 gr. glycérine végétale
100 gr. d'eau distillée
Je les ai pesé, mais en fait vous pouvez y aller avec le volume seulement, c'est plus simple.
Vous placez les plantes que vous voulez utiliser dans un pot, vous occupez soit 20 ou
30 % du pot, vous mettez de la glycérine environ pour couvrir au double du volume et vous ajoutez de l'eau pour aider à réduire la densité de la glycérine et augmenter son pouvoir d'extraction. Ce serait aussi possible d'utiliser de l'alcool ou du vinaigre de cidre de pommes à la place de l'eau.
C'est certain que c'est pas toujours aussi simple, dépendant de quelle plante vous utilisez, quelle partie(fleurs, feuilles, racines), fraîches ou séchées, mais dans l'ensemble quand vous y allez au volume, vous ne vous trompez pas de beaucoup et il n'y a que les gens qui n'essaient pas qui ne font par d'erreurs....
Il faut vérifier la consistance au fil des jours quand vous brassez le pot.
Par exemple, pour ce mélange, j'ai ajouté de la glycérine après une semaine, car les plantes avaient beaucoup absorbé les liquides et elles n'étaient plus recouvertes.

Placez le pot, là où vous pourrez le voir pour ne pas oublier de le tourner chaque jour ou chaque deux jours. Laisser macérer pendant 4 à 6 semaines. Filtrez, versez dans un contenant en verre ambré, ajoutez-y une dizaine de gouttes d'EPP (extrait de pépins de pamplemousse) et conserver au frigo. Vous pourrez conserver cette préparation pendant 6 mois et l'utilisez soit directement comme ça ou comme moi l'ajoutez à autre chose

jeudi 4 mars 2010

Le temps


Supposons qu'une banque dépose dans votre compte, chaque matin, un montant de $86,400.00 et ne garde aucun solde d'une journée à l'autre. Chaque soir, on effacerait tout ce que vous n'auriez pas utilisé durant le jour.
Que feriez-vous? Retirer jusqu'au dernier sou, bien sûr! Chacun de nous a une telle banque. Son nom est le TEMPS. Chaque matin, on dépose à votre compte, 86,400 secondes. Chaque soir, on efface tout ce que vous n'avez pas utilisé pour accomplir ce qu'il y a de mieux. Il ne reste rien au compte. Vous ne pouvez aller dans le rouge.
Chaque jour, un nouveau dépôt est fait. Chaque soir, le solde est éliminé. Si vous n'utilisez pas tout le dépôt de la journée, vous perdez ce qui reste. Rien ne sera remboursé. on ne peut pas emprunter sur "demain", vous devez vivre avec le "présent", avec le dépôt d'aujourd'hui.
--Pour réaliser la valeur D'UNE ANNÉE
*Demandez à un étudiant qui a doublé son année
--Pour prendre conscience de la valeur d'UN MOIS
*Demandez à une mère qui a accouché prématurément
--Pour connaître la valeur D'UNE SEMAINE
*Demandez à l'éditeur d'un hebdomadaire
--Pour connaître la valeur D'UNE HEURE
*Demandez aux amoureux qui sont temporairement séparés
--Pour comprendre la valeur D'UNE MINUTE
*Demandez à une personne qui a manqué son train
--Pour réaliser la valeur D'UNE SECONDE
*Demandez à celui qui vient juste d'éviter un accident
--Pour comprendre la valeur D'UNE MILLISECONDE
*Demandez à celui qui a gagné une médaille d'argent aux Olympiques
Apprécions chaque moment que nous avons!!
Et apprécions-le davantage quand nous le partageons avec une personne spéciale, assez spéciale pour avoir besoin de notre temps. Et rappelons-nous que le temps n'attend après personne.
HIER fait partie de l'histoire
DEMAIN demeure un mystère
AUJOURD'HUI est un cadeau
C'est pour ça qu'on dit que c'est le PRÉSENT!!
Source: Magazine Vivre
AH LES HUMAINS......
Ils perdent leur santé à faire de l'argent et, par la suite, ils perdent tout leur argent à tenter de la retrouver. En pensant anxieusement au futur, ils oublient le présent, de sorte qu'ils ne vivent comme s'ils n'allaient jamais mourir et ils meurent comme s'ils n'avaient jamais vécu.
Confusius

vendredi 26 février 2010

Une triste nouvelle pour l'herboristerie


Quelle dommage!!


Avec toute cette nouvelle réglementation du gouvernement concernant la vente des produits naturels, malheureusement des petites entreprises qui ont des super bons produits mais qui ne peuvent assumer les frais qu'impliquent ces nouvelles règles devront fermer leurs portes...

Avec la permission de Danièle Laberge, herboriste qui devra fermer les portes de l'Armoire aux Herbes avec un grand chagrin, voici le texte qu'elle a écrit:

Écho sensible de la réalité québécoise.

Pour la première fois en trente ans, il n’y aura pas de serre remplie à craquer d’herbes et de fleurs en devenir, pas de merveilleux jardins à perte de vue, pas de production de plantes médicinales, pas de transformation en nos excellents produits de santé. C’est avec beaucoup de peine et le cœur très gros que j’ai dû finalement arriver à cette conclusion, forcée de le faire par la conjecture actuelle. Ma chère Armoire aux Herbes écoulera cette année les produits qui nous restent, bons au moins jusqu’en 2012, puis, elle devra fermer ses portes.

Il est impensable d’engager les frais encourus par une autre saison agricole, tous ces salaires des jardiniers et transformateurs animés par l’esprit le plus pur de la tradition herbale, alors qu’il devient rapidement impossible d’offrir nos produits d’herboristerie aux clients qui les aiment et les réclament dans les magasins de produits naturels. Nous vivons depuis dix ans sous les menaces, dans un climat d’insécurité et dans la nécessité de tout justifier aux yeux de personnes qui ne connaissent rien de notre réalité. Nous décidons de retirer de sur nos têtes cette épée de Damoclès qui a miné nos énergies et brisé nos cœurs. Nous choisissons la paix et la liberté et la conséquence de choix, c’est le retrait stratégique et volontaire.


Après des efforts notoires de démarches auprès de Santé Canada pour faire approuver nos produits afin de tenter d’obtenir les sacro-saints Numéros de Produits Naturels (NPN) imposés, nous avons dû reculer et nous rendre à l’évidence que nos produits tels qu’ils sont ne passeraient jamais cette épreuve pharmaceutisante. Nous n’allons pas nous mettre à faire des teintures dans l’alcool pour satisfaire des exigences extérieures.Nous n’avons jamais crû en ce processus de « triage » du gouvernement, il faut bien le dire. Une des plus grandes faiblesses de la réglementation des produits de santé naturels vient du fait que les critères d’évaluation et les normes de preuves exigées pour homologuer les produits ont été établis par Santé Canada sans aucune distinction qu’il s’agisse de produits manufacturés par de grandes multinationales ou par des petites et moyennes herboristeries artisanales dont le rôle a toujours été d’offrir un large compendium pour bien servir.

Nous avons pressenti dès 2004 que nous (les petites herboristeries traditionnelles) serions les laissés-pour-compte dans cette histoire. Nous savons que nos produits sont efficaces, que leur innocuité est réelle et que si nos clients y sont demeurés fidèles depuis des décennies, c’est parce qu’ils fonctionnent. Nous ne devrions pas avoir à réparer ce qui n’est pas cassé, à changer ce qui réussit. Nous ne devrions pas avoir à réviser nos formules qui ont fait leurs preuves pour qu’elles soient copies conformes des formules de quelques herboristes du passé ayant été sélectionnés pour faire office d’experts, à changer nos concentrations qui sont parfaitement appropriées, à faire tester chaque année pour des résidus de produits chimiques, nos produits d’herboristerie qui proviennent uniquement de notre terre, celle-ci étant éloignée de toute culture polluante et certifiée biologique et biodynamique depuis l’avènement au Québec de telles certifications.

Pour nous, la plante médicinale est et devrait demeurer un aliment et non une drogue. « Que ton aliment soit ton remède ». Il n’y a aucune différence entre le tonique à l’ail que nous extrayons dans le vinaigre et l’ail que nous mangeons. Ils ont tous deux une indéniable action curative, tout comme nos carottes et notre chou. Une véritable transformation traditionnelle, à échelle humaine, faite dans le respect de bonnes pratiques de fabrication n’en fait pas pour autant un produit de laboratoire mais constitue une méthode visant à s’assurer du service des bonnes plantes pendant les saisons où elles ne sont pas disponibles dans nos champs et dans nos jardins.

Comme la choucroute préserve nos choux et les pots de salsa nos savoureux légumes d’accompagnement. Nous ne croyons pas à l’analyse des principes actifs, à la mesure de quelques éléments, avec la prétention d’assurer ainsi une constance de concentration.

Chaque année que le ciel nous donne fait pousser des plantes qui sont quelque peu différentes dans leurs combinaisons d’éléments et ce, pour de bonnes raisons. La standardisation n’a rien à voir avec la qualité. Elle n’est que la preuve d’un produit mort, dans lequel ne coulent plus les sources de la vie qui elle, est d’abord et avant tout changement.

Pour nous, la qualité de nos plantes, évidente à tous ceux qui au fil des ans ont visité et sillonné nos jardins, la qualité vibratoire, malgré le fait qu’elle ne soit pas encore mesurable en laboratoire, a fait ses preuves. Nous sommes fiers de ce que nous avons accompli, fiers de ce qui aura été un beau modèle de petite entreprise honnête, fidèle à ses convictions profondes, heureuse de vous avoir offert nos jardins en gouttes, en huiles et en tisanes.

Nous avons de la peine pour les thérapeutes habitués à soulager la souffrance humaine grâce à nos produits et à ceux de nombreuses autres petites herboristeries. Nous avons de la peine pour les herboristes de demain qui n’auront pas la chance de vivre cet extraordinaire périple qui nous a animés pendant trois décennies. Nous avons de la peine pour les gens qui se verront brimés dans leur liberté de choisir et de juger par eux-mêmes ce qui leur convient, en consommateurs avertis. Nous aurions préféré que l’attention de Santé Canada se concentre sur tous ces dangereux produits de synthèse qui rendent tellement de gens malades ou dépendants, grugeant leur santé déjà taxée par les exigences de la vie actuelle, stressante à souhait.

L’automne dernier, j’ai récolté, nettoyé, compté avec amour toutes les semences qui allaient devenir les jardins 2010. Notre ail a été mis tendrement en terre. Cet hiver, j’ai fait naître sur papier les configurations harmonieuses et les compagnonnages qui allaient créer toute cette beauté, planifié l’utilisation de chaque pouce carré de serre afin que tout soit prêt pour une autre saison verte, imaginé chaque engrais vert, chaque semis en succession. Les jardins ont une fois de plus vu le jour dans mon esprit.Hélas, je sais maintenant que leur descente dans la matière ne se fera pas cette année, et plus jamais dans les années à venir.

On ne peut pas prendre d’année sabbatique en agriculture. Rapidement, les jardins, retourneront à la nature sauvage. Il en restera quelque chose, une fertilité étonnante, certaines des vivaces qui résisteront à l’envahissement des adventices, des fleurs qui, du moins les premières années, pourront se frayer un chemin, des êtres invisibles qui, conviés avec respect depuis longtemps, préserveront ce qui peut l’être de ce beau rêve, de ce beau projet dicté non par l’économie mais par une vision spirituelle. Il faut croire que l’heure qui fut n’est plus et qu’elle ne sera plus pour un temps.Je me rends bien compte que la vision sociale actuelle et celle que je porte ici ne vont pas dans la même direction.

Je vois l’intuition comme source de connaissance pour l’avenir. L’intuition et la pensée vivante ainsi que l’évolution de tous nos sens vers la subtilité. La société voit de plus en plus la science comme seule source de vérité, l’analyse laborantine comme seule preuve acceptable de qualité ou d’innocuité et la consommation comme la source du bonheur.La tenue de dossiers et la somme incommensurable de toutes sortes de documents minutieux et pointus n’améliorent en rien la qualité d’un produit de plante. L’établissement d’une telle panoplie de procédures ne fait que nous distraire de notre véritable travail. Nous sommes des artisans du végétal vivant.. Pas des employés d’une manufacture de produits de plantes. L’amélioration d’un remède à base de plantes ne se produit que lorsque le travail manuel de la terre et le fait d’œuvrer concrètement à la vitalisation de cette dernière permet d’élever des plantes de plus en plus vibrantes et saines.

Il n’est pas normal de devoir, dans une herboristerie, sacrifier des jardiniers pour payer des pousseux de crayons ou de touches d’ordi dont le rôle est de satisfaire l’obsession gouvernementale. Je lisais dernièrement ceci :« L'émission d'une licence de mise en marché signifie que le produit a été examiné par Santé Canada et qu'il est sûr, efficace et de haute qualité sous ses conditions d'utilisations recommandées. »

Quelle illusion ! Quelle délusion !

Bien sûr, lorsque la responsabilité d’évaluer et d’homologuer l’efficacité, l’innocuité et la qualité des produits est dispensée à des gens pour qui toutes les plantes se valent, qui n’admettent pas la valeur ajoutée d’un produit biologique, qui nous avouent n’avoir jamais entendu parler de la biodynamie, pour nous, la marche est haute pour faire valoir notre position et nos priorités.Ce n’est pas notre mission d’aller dans cette direction. Nous sommes un art du terroir, pas un sous-produit de compagnies pharmaceutiques qui essaient de s’adapter à la vision arhimanique pour être accepté par le système et recevoir l’alléchante permission de pouvoir se vendre légalement. Nous n’avons besoin de la permission de personne pour bien faire notre ouvrage d’herboristes. De toutes manières, ce n’est pas le gouvernement qui sait ce que cela veut dire, ne comprenant rien à notre réalité qui ne les passionne pas. Sinon, ils seraient avec nous dans le champ.Je crois qu’en dehors de la vitalisation de la terre, seule la joie du travail bien fait, la saine ambiance de travail où chacun se sent valorisé et la conscience d’œuvrer à la guérison peut ajouter quelque chose à la qualité du produit de plante.

Nous sommes vibrations en contact avec les vibrations cosmiques. Nous ne sommes pas des objets en train d’en manipuler d’autres. Il y a bien davantage à l’œuvre que des formules chimiques et des données mathématiques. Nous assurons le sauf conduit de formes de vie dans un avenir qui, au fond, fait tout pour rendre l’existence impossible à ses meilleurs apôtres.J’ai toujours dit que je n’étais pas venue sur la terre pour faire des produits à base de plantes, que ce n’était qu’une excuse pour faire circuler la vie.

Ce ne sont pas des gouttes plus ou moins concentrées de substance que j’ai offertes à L’Armoire aux Herbes, mais des jardins biodynamiques en bouteilles, une qualité vibratoire guérissante, une vision de demain, un espoir et une certitude de pérennité. Depuis 30 ans, je ne compte plus les gouttes de jardins qui se sont déversées au quatre coins de la province. Les personnes qui nous cherchaient nous trouvaient. Ma seule consolation est d’avoir fait école et que d’autres, maintenant, comprennent l’importance de demeurer fidèle à l’engagement envers la vie.Peut-être est-ce le temps pour moi de diffuser l‘esprit sans qu’une somme phénoménale de mon énergie aille au support de la matière? Je ne sais pas.

Ce que je sais, c’est que j’ai eu la chance immense de vivre sur une terre fertile et hautement spirituelle qui continuera encore longtemps à offrir ses services subtils et à soigner par la conscience. Je ne suis pas attachée au revenu généré par la vente en magasin. Ma motivation n’est pas pécuniaire, ne l’a jamais été. J’ai apprécié les sous générés par ce moment de liberté où nous avons pu offrir le bon sans avoir à prouver autrement que par les résultats obtenus. Il a permis de redonner encore et encore à cette terre d’accueil que nous travaillons sans relâche.

Il nous a permis d’inviter une immense variété de plantes, produisant un écosystème heureux et vibrant de santé. Il nous a permis d’avoir la liberté d’offrir des connaissances sans dépendre totalement des retombées financières pour le faire.

Il nous a permis de ne pas acheter pour revendre mais de produire en biodynamie, sans jamais négliger l’effort à fournir. Il nous a permis de donner sans compter. Je ne regretterai jamais cela. Même si, finalement, c’est la réalité financière qui force le retrait de cette herboristerie qui a toujours tenté, dans la mesure du possible, de bien payer ses employés, de ne jamais sacrifier la qualité pour la quantité, ni faire des coins ronds.J’ai toujours vu L’Armoire aux Herbes comme un dispensaire, un vrai, au service de l’humain qui ne peut pas se permettre de payer plus cher pour supporter des laboratoires, des formulaires et des tonnes de papier à noircir.

Je préfèrerai toujours noircir la terre en lui ajoutant du bon compost que de noircir du papier. Faudra-t-il attendre l’écroulement du système et l’état d’urgence pour que renaisse le respect des petites herboristeries qui, malgré le fait qu’elles ne peuvent pas se payer le luxe de l’approbation aliénante d’un système à la courte vision et aux valeurs décentrées, ne devraient pas pour autant constituer des hors-la-loi à contraindre et à assassiner?

Non, je ne vendrai pas à rabais toutes les vivaces qui sont ici. Je respecte trop la terre pour lui arracher ses enfants par les racines pour des raisons économiques. J’ai toujours partagé généreusement mes amies les plantes. De nombreux jardins du Québec sont les rejetons de cette florissante Armoire aux Herbes.

Je continuerai à être la gardienne dévouée de cette terre que j’aime tant.J’aurai beaucoup de peine quand, ayant trouvé pour elles des personnes aimantes et accueillantes, mes juments devront me quitter car je n’aurai plus les moyens de les nourrir, ni d’usage pour leur fumier, source animale de tous nos composts.J’aurai beaucoup de peine quand on démantèlera la grande serre, afin qu’elle puisse continuer de servir ailleurs, le grand séchoir qui nous a aidé à créer les plus belles tisanes au monde, ceci dit sans le moindre orgueil.Sachez que je ne suis pas inquiète de ma survie personnelle. On a besoin de peu quand on avance en âge. Ma richesse dans cette vie, ce fut d’avoir vécu pleinement mon rêve, d’avoir généré de tels jardins et d’avoir pu promouvoir, avec leur assistance, beauté, santé et vie de l’âme.

Toutes mes économies y sont passées. Et Dieu sait que je ne regretterai jamais d’avoir fait ce choix. C’est ce qui a justifié tout mon enseignement et mes plus belles découvertes.Il me reste à me mettre totalement d’accord avec ma destinée de maintenant, soit ce retrait et cette imminente fermeture, à cause d’un système politico-social qui manque de vision et de profondeur. Mais c’est là où nous sommes, n’est-ce pas? Il paraît qu’on a les décideurs qu’on mérite. Cette épreuve deviendra-t-elle une motivation de plus pour continuer de partager la connaissance, la vision d’un avenir où le vivant retrouvera sa vraie place, à la source de nos choix et de nos vies?

Je me mettrai d’accord avec ce qui se passe. Je ne serai pas une victime. J’y découvrirai ma prochaine étape. Je ne serai pas une « Has been ». Je ferai confiance aux forces spirituelles qui m’ont guidée tout du long et qui savent ce qui est espéré pour cette nouvelle phase de ma vie. Je ne me révolterai pas, je ne me fermerai pas comme une huitre. Je continuerai à supporter les causes qui me sont chères. J’aiderai de mon mieux mes proches et les gens de mon milieu. Et je jardinerai à mon échelle : je ne saurais imaginer ma vie sans un potager, sans quelques îlots dans lesquels j’intègrerai mes plus essentielles alliées. Je demeurerai jusqu’à mon dernier souffle une ardente amoureuse du règne végétal.

Je suis une poupée russe vivante. Je me relève vite et résolument quand on me fait tomber. Je suis aussitôt prête à aller encore plus profondément contacter mon essence pour comprendre et continuer à remplir la mission qui justifie ma présence sur cette terre.En janvier, j’ai connu l’ablation de ma vésicule biliaire qui s’affaissait et devenait dangereuse de par la présence d’une quantité excessive de pierres. La souffrance précédant l’opération fut extrême.

Mon corps en est à réapprendre à fonctionner hors de ses sentiers battus, à emprunter d’autres voies, à s’habituer à l’absence d’un organe, à se rebâtir une nouvelle façon de fonctionner. Vous comprendrez que je ne puisse m’empêcher d’y voir là la symbolique de ce que vit notre société.On peut couper l’élan à une herboristerie traditionnelle. On peut l’empêcher de vendre ses produits. Mais on ne peut pas démolir une herboriste de souche, une biodynamicienne de cœur, une femme de la terre et une guérisseuse, même si on lui retire le droit d’offrir ses plus beaux fruits.

Je veux remercier ici, de tout mon cœur, toutes les belles personnes qui se sont données sans compter pour que vive L’Armoire aux Herbes: les fournisseurs, les distributeurs, les employés, les jardiniers, les stagiaires, les amis et les fidèles clients, l’Herbothèque et ses étudiants. Et plus particulièrement ma sœur Hélène et mon neveu Frédéric, qui vivent ce deuil de très près avec moi et dont l’amour et le désintéressement adoucissent les jours qui nous restent.Si vous désirez vous procurer les derniers produits de L’Armoire aux Herbes, faites vite. Ils seront disponibles encore un temps dans certains magasins. Vous pourrez aussi nous les commander directement jusqu’à écoulement des stocks par téléphone, fax ou sur notre site web armoireauxherbes.com

Profitez-en pour aller voir les photos, lire les textes, vous nourrir à cette source qui d’ici la fin de l’année en cours, se tarira ou prendra une autre forme.Merci d’être là et de croire en une herboristerie qui va au-delà du commerce. Une herboristerie qui a de longues racines et qui, malgré les extrêmes du climat actuel, survivra et fleurira encore et toujours, quelle qu’en soit la forme.
Je vous salue bien bas et vous tire ma révérence,

Danièle Laberge Herboriste traditionnelle

Maman de la bientôt feue Armoire aux Herbes



Vous avez tous et toutes la permission explicite de l’auteure de ce texte, de le reproduire textuellement et de l’envoyer à tous vos amis et connaissances ainsi qu’à tous les médias de votre choix.

lundi 22 février 2010

Le jour du dépassement


Je suis une fidèle lectrice du magazine Protégez-vous.
Comme je vous l'ai déjà dit, je pense, je ne suis pas une grande fan de lecture de livres de plusieurs centaines de pages. Je crois que j'ai toujours eu un déficit de l'attention, non diagnostiqué, non traité, mais heureuse de ne pas l'avoir été.....
Alors, un roman... vous comprenez qu'à la 200e page, je ne me souviens plus du début du livre, alors faudrait toujours que je recommence, j'aurais passé ma vie à relire des romans déjà lus....

Tout ça pour vous dire par contre que je lis beaucoup de magazines, livres de références, livres de psychologie que je dois quitter pour réfléchir et depuis quelques années la magie du web me facilite grandement la vie....

Et comme je suis bien occupée, j'ai parfois du retard dans mes lectures, donc je viens de terminer le Protegez-vous de septembre 2009 et je viens d'y lire cet article:
"Le jour du dépassement"

Je me suis dit que je serai sûrement "dépasser" et que déjà, vous avez été mis au courant de cette nouvelle, mais moi, je ne le savais pas, alors peut-être que vous non plus....

Je savais que nous vivions sur du "temps emprunté" mais avec des dates à l'appui, c'est encore plus intéressant.

Après avoir fait quelques recherches sur internet, je m'aperçois que plusieurs médias un peu partout dans le monde en ont parlé et c'est vrai aussi que depuis quelques mois je vivais un peu sur une autre "planète". Enfin....... J'ai peut-être découvert une autre planète..... hihi!!!!

Si ça vous intéresse de connaître votre empreinte écologique,
cliquez ICI et faites le test.

Malheureusement, je ne passe pas le test, je l'avais déjà fait et depuis que je suis déménagée, je ne le passe pas plus. En ce qui me concerne, ce qui me nuit le plus c'est qu'il n'y a pas de transport en commun dans la ville où j'habite et je ne fais pas vraiment attention à ma consommation d'électricité , je sais que je n'exagère pas mais je vis dans une maison et non un logement....
Les choses à améliorer: fermer l'ordi quand je ne l'utilise pas et mettre une affiche sur la boîte aux lettres pour refuser les publicités.....

Et vous, que pensez-vous pouvoir améliorer??

samedi 20 février 2010

Sels de bain pour future maman


Ma nièce Mélissa est enceinte de son 3e.
Naturellement, avec deux autres petits bouts de chou , elle trouve la grossesse un peu plus difficile.
Elle en est tout près de son 3e mois de grossesse, ça ira mieux bientôt....

D'habitude elle aime bien se faire des sels de bain, mais elle ne trouve pas le courage de s'en faire , j'ai pensé lui faire plaisir en lui concoctant ces sels de bain pour qu'elle puisse se détendre un peu.
Voilà la recette:
200 gr. sels d'Epsom
200 gr. sels de mer
1 c. à soupe de macérât de vanille
1/2 c. à thé de fleurs de lavande broyées
1/2 c. à thé de fleurs de camomille broyées
25 gouttes de lavande vraie (lavendula angustifolia)
Ça sent bon.......
Je lui ai suggéré de mettre la moitié de la préparation pour un bain et de s'enfermer dans la salle de bain, toute seule......

Macérât de vanille

J'ai déjà fait un extrait de vanille maison pour la cuisine et ensuite j'ai essayé celui-là:Tout simplement:
250 gr. d'huile végétale de jojoba
6 gousses de vanille biologiques
C'est possible d'utiliser une autre huile végétale que jojoba
Faire macérer pendant 6 semaines.
Personnellement, la macération se fait depuis plus de 3 mois et je prends ce que j'ai besoin à même mon pot à mesure, jusqu'à ce que je sois obligé de filtrer
Dans la recette de sels de bain pour future maman , je l'utilise.
J'adore l'odeur !!!

jeudi 18 février 2010

Une histoire d'altruisme

Une histoire sur le partage et l'altruisme.
J'avais relevé cette histoire qui vient d'une histoire chrétienne
et qui a été changé légèrement, et j'ai trouvé l'histoire très touchante
et bien présentée par Sowilo.
Je la recopie ici pour la partager avec vous.
Wo tenait un jour une conversation avec l'Un. Il lui dit:
- Dites, j’aimerais savoir comment définir le paradis et l’enfer ?Il se fit conduire vers deux portes. Wo ouvrit l’une des portes et jeta un coup d'oeil à l’intérieur. Au milieu de la pièce, il y avait une immense table ronde. Au milieu de cette table, il y avait une grosse marmite contenant un ragoût à l’arôme délicieux. Wo en saliva d’envie.
-Les personnes assises autour de cette table étaient maigres, livides et malades. Elles avaient toutes l’air affamées, les seuls sons qui s'entendaient, étaient les gargouillements affamés et les gémissements des convives. Chaque personne tenait des cuillères aux très longs manches, attachées à leurs bras et indétachable. Toutes pouvaient atteindre le plat de ragoût et cueillir une cuillerée. Mais, comme le manche de la cuillère était plus long que leurs bras, elles ne pouvaient ramener les cuillères dans leur bouche.Wo frissonna à la vue de leur misère et de leurs souffrances. l'une des facette de l'Un dit :
- Tu viens de voir l’enfer.
Ils se dirigèrent ensuite vers la seconde porte. Wo l’ouvrit. La scène qu'il vit était identique à la précédente. Il y avait la grande table ronde, la marmite de délicieux ragoût qui fit encore saliver Wo. Les personnes autour de la table étaient également équipées des cuillères aux longs manches. Cette fois, cependant, les gens étaient bien nourris, replets, souriants et se parlaient les uns aux autres en riant.
Wo ne put que s'exclamer:
- Je ne comprends pas !
-C’est simple, répondit l'Un, ça ne prend en fait qu’une seule habilité.Wo réfléchit et alors que son sourire démontrait sa compréhension l'Un acquiesça.
-Ils ont appris à se soucier de leur environnement, et donc à se nourrir les uns les autres tandis que les autres, égocentriques ou égoïstes, ne pense qu'à une solution pour se nourrir eux-mêmes.
Il est estimé que 93% des gens ne seront pas touchés par ce message, c'est fou......!!!!!!
Seulement, 7% des gens auraient un réel souci des autres....

mardi 16 février 2010

Vaporisateur antiseptique

Dans la suite de mes produits pour le rhume, voilà un vaporisateur que j'emploi sur la taie d'oreiller par exemple, mais le plus souvent, je le vaporise au-dessus de ma tête tout simplement ou dans l'air ambiant.


Dans un bouteille avec vaporisateur d'environ 110 à 125 ml. :

10 ml. d'alcool 40%

5 ml. glycérine végétale


Huiles essentielles:

5 ml. d'eucalyptus radiata

5 ml. tea tree (melaleuca alternifolia)

2 ml. lavande vraie (lavendula angustifolia)

2 ml. myrte verte à cinéole (myrtus communis cineoliferum)

2 ml. lavande aspic (lavendula latifolia)


Remplir la bouteille d'eau distillée


C'est toujours préférable de laisser un peu macérer les huiles essentielles dans l'alcool et la glycérine pendant quelques jours afin que les huiles se mêlent bien entre elles, si vous avez le temps, sinon ajouter l'eau tout de suite.

Brassez la bouteille avant chaque utilisation.


Référez-vous à mon article sur les huiles essentielles, si vous ne connaissez pas bien ces huiles.



dimanche 14 février 2010

E-book gratuit

Mon amie Nathalie offre sur son blog un E-book gratuit de recettes végé, la plupart crues et délicieuses.
Toutes ces belles recettes se retrouvent également sur son blog, mais là, il y en a 27 dans un beau e-book que l'on peut conserver.
Vous n'avez qu'à vous inscrire à sa "news-letter" et en retour vous recevrez le e-book.
Voilà l'adresse de son blog:

vendredi 12 février 2010

Baume pour nez irrité

Vous connaissez sûrement, nez qui coule, mouchoir après mouchoir..... On finit par s'irriter la peau et avoir de la difficulté à se moucher.....

Je suis encore enrhumé, mais ça tire sur la fin maintenant.

Alors, j'ai sorti mon arsenal !!!! Huiles essentielles, bien sûr.....

Un baume , un vapo, un sirop , des gélules, du repos, beaucoup beaucoup d'eau.....

Je vais m'en sortir....

Un baume pour la maison et un autre pour traîner dans la poche.


Si simple , mais comme ça fait du bien....


18 gr. huile florale de calendula ( huile d'olive)

4 gr. beurre de karité

3 gr. de cire d'abeille

6 gouttes de vitamine E

40 gouttes d'eucalyptus radiata

10 gouttes de sapin baumier (abies balsamea)

4 gouttes de menthe poivrée (mentha x piperita)

Faire fondre la cire d'abeille avec le beurre de karité et huile de calendula dans un bain-marie.

Retirer du feu, ajouter la vitamine E ainsi que les huiles essentielles.

À éviter chez la femme enceinte et chez les enfants de moins de 6 ans.

Chez l'enfant asthmatique: faites un test sur l'avant-bras ou le sternum, voir si l'enfant tolère bien. Dans certains cas, la personne asthmatique peut mal réagir à l'eucalyptus. Personnellement, je l'ai utilisé chez deux enfants ayant fait des crises d'asthme, sans problème.

Vous pourrez l'utilisez chez la femme enceinte de plus de 3 mois ainsi que chez les enfants à partir de 3 ans, si vous enlevez la menthe poivrée et remplacer le sapin baumier par le ravintsara( cinnamomum camphora à cinéole) ou le bois de rose (aniba rosaedora)

Les autres recettes suivront!