dimanche 22 mars 2009

Des volées d'outardes

Quand j'emprunte l'autoroute 20 pour aller à Montréal, dépendant des saisons, j'y découvre ou plutôt redécouvre des moments forts de l'année, par exemple à l'automne, les couleurs des arbres le long de cette autoroute sont magnifiques, l'hiver; les grands espaces remplis de neige sont aussi très beaux.
À la fin de l'été, on y voit partir des grandes volées d'oies sauvages (en québécois, les outardes) pour le sud et ce temps-ci de l'année on les voit revenir et on les entend aussi.
Même au-dessus de chez moi je les vois souvent passé et c'est le cri de ces oies qui me font lever la tête pour les voir. Je trouve ça magnifique et c'est impressionnant de les voir alignées en V et il y a toute une explication derrière. Des scientifiques ont découvert les raisons pour lesquelles elles volent de cette façon.
Je l'avais lu dans le magazine Vivre, mais l'explication est donné aussi un peu partout sur internet, mais voici la version de ce magazine.

REFLEXION
Tandis que chaque oie déploie ses ailes, elle crée une propulsion pour celle qui la suit. Grâce à sa formation en V, toute la volée possède une portée plus étendue d'au moins 71% que si chaque oie volait seule. De la même façon, les gens qui s'orientent dans la même direction et qui partagent un esprit communautaire peuvent se rendre là où ils vont plus rapidement et plus facilement, parce qu'ils profitent de la poussée de chacun.

Si une outarde s'écarte de la formation, elle sent immédiatement l'insoutenable résistance de l'air et s'empresse de regagner son groupe pour profiter de la force propulsive de la volée. Si nous prenons exemple de l'oie, nous resterons en formation avec ceux qui vont dans la même direction que nous.

Lorsque l'outarde de tête se fatigue, elle se laisse dépasser afin qu'une oie vole à la pointe. C'est une simple question de bon sens que de se relayer pour les travaux exigeants, qu'il s'agisse de gens ou d'outardes qui tentent d'atteindre un objectif commun.

Les oies crient pour encourager celles d'en avant à maintenir leur vitesse, comme les humains elles savent qu'en se faisant entendre, elles motivent leurs coéquipiers.

Finalement, et fait des plus importants, si une oie devient malade ou blessée, et s'écarte de la formation, deux autres oies la suivront pour l'aider et la protéger. Elles resteront avec elle jusqu'à ce qu'elle soit capable de voler ou qu'elle meure. Ce n'est qu'à ce moment qu'elles reprendront leur vol, seules ou avec une autre formation pour regagner leur volée. Si nous prenons l'exemple de l'outarde, nous nous soutiendrons les uns les autres devant l'adversité.

Telle est la puissance qui est mise à la disposition de tous les humains qui choisissent d'unir leurs forces dans une action commune. Il revient à chacun de nous de choisir de faire partie de cette formation en V.

Auteur inconnu.

9 commentaires:

Kaléas Fé a dit…

Un très beau texte!!!

fidji a dit…

que c'est beau!! et tellement vrai!! bisous et bon dimanche Mona (ah ça y est j'ai trouvé, ça doit être des outardes que j'ai entendu chanter hier alors non ?)

Mona a dit…

Fidji, je ne crois pas que ce soient des outardes que tu as entendu, si c'est le cas, elles avaient sûrement une aile de coincé quelque part.....

Parfum a dit…

c'est fou comme la nature est bien faite ... ca m'epate tout le temps!

Lavandine a dit…

J'ai eu les larmes aux yeux en lisant ton texte. Comme l'êre humain devrait prendre exemple sur la nature! Je crois que je viens de découvrir mon totem, l'outarde!

Mona a dit…

Tout à fait, l'être humain devrait souvent s'inspirer de la nature.
@lavandine
Qu'entends-tu par totem ? , un genre de mascotte??

Greene Ouitche a dit…

Je suis comme Lavandine... j'ai eu la larme à l'oeil! Faut-il que l'humain soit présomptueux pour penser pouvoir faire mieux que la nature... Merci pour ton beau texte ma belle! :)
Je renoue avec la blogosphère en tombant sur ton article en premier... pas beau ça?!

Lavandine a dit…

Un totem c'est ce que les indiens choisisent comme animal qui les représentent personnelement. Souvent ils le découvrent lors de cérémonies initiatrices.

Mona a dit…

@lavandine
Je connais les totems, je sais que ça vient des indiens de l'ouest canadien, mais je pensais surtout que les totems représentait l'histoire familiale, mais ça du sens que chacun des membres de la famille ait son animal.
Merci Lavandine